Le mardi 03 juillet 2018, le Pdci a enregistré la création d’un courant dénommé ‘’ Sur les traces d’Houphouët ». Favorable au parti unifié, ce courant conduit par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani pourrait faire imploser le Pdci ou pro et anti parti unifié se livre une guerre ouverte.

Serait-on a la veille d’un autre schisme au Pdci après la parenthèse historique qui a conduit Djeni Kobina Georges a créé le Rdr en réaction a la frustration dont il fut l’objet en avril 1994. En effet, alors chef de file des rénovateurs, un courant politique progressiste, Djeni Kobina a été interdit de parole par le ministre Usher Assouan. C’est l’élément déclencheur de ce qui allait devenir le Rdr quelques mois plus tard. Puisque tirant les leçons de cette situation, il va créer le Rassemblement des Républicains en abrégé Rdr, aujourd’hui au pouvoir. Les mêmes causes produisant les mêmes effets après la mise sur pied du courant ‘’Sur les traces d’Houphouët », il ne serait pas inutile de se demander si le Pdci ne va subir une autre saignée. En clair, Adjoumani et ses amis ne vont-ils pas marcher dans les pas de Djeni en créant un parti politique pour exprimer leur mécontentement suite aux frustrations qu’ils subissent présentement au sein du vieux parti. Faut-il rappeler que lors du Bureau politique du 17 juin 2018 qui a acté la récusation du parti unifié en des termes sibyllins, la parole a été refusée aux pro-parti unifié hués et humiliés publiquement ? Et comme si cela ne suffisait pas, le conseil de discipline du parti s’est saisi de leur cas.

Pour autant, ont-ils des chances de voir le courant connaitre la même fortune que les Rénovateurs devenus le Rassemblement des Républicains (Rdr) après la ‘’fronde » de Djeni ? Rien n’est moins sur. Pour au moins deux raisons. Primo, leur courant a été créé contre une décision souveraine du Bureau politique du Pdci, ce qui fait de facto de ses animateurs des ‘’indisciplines » et non des ‘’ frustres ». Deuxio, leur positionnement qui les place du cote du Rdr rend suspect leur attitude qui incite a croire qu’ils se battent moins pour les intérêts du Pdci que pour la préservation des leurs, puisque tous sont, soit ministres, soit présidents d’institutions. Des lors, il est peu probable que des militants les suivent dans cette aventure.

Au final, Adjoumani et ses camarades ‘’unionistes » gagneraient a revenir a la raison pour adopter une démarche moins attaquable en ce qu’elle privilégie le retour du vieux parti au pouvoir perdu depuis plus d’une décennie. Car c’est de cela qu’il s’agit, in fine. Le reste, tout le reste n’étant que diversion et perte de temps.

René Ambroise Tiétié

Articles connexes

Leave a comment