@Informateur.info- En représailles contre la Cour pénale internationale (CPI), les Etats-Unis ont annoncé qu’ils priveraient de visa, toute personne enquêtant pour la CPI, sur d’éventuels crimes de guerre commis par des militaires américains en Afghanistan ou dans d’autres pays.
«J’annonce aujourd’hui une politique de restrictions de visas américains contre les personnes directement responsables pour toute enquête de la CPI contre des militaires américains», a laissé entendre Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine. Il a fait savoir par ailleurs que de premières interdictions de visa avaient déjà été prononcées, sans en dévoiler le nombre ni les cibles. «Si vous êtes responsable de l’enquête envisagée par la CPI sur des militaires américains en lien avec la situation en Afghanistan, vous ne devez pas vous attendre à avoir encore ou pouvoir obtenir un visa, ni à être autorisé à entrer aux Etats-Unis», a précisé Mike Pompeo. « Nous sommes prêts à prendre des mesures supplémentaires, y compris des sanctions économiques, si la CPI ne change pas de direction », a martelé le premier responsable de la diplomatie de la Maison blanche.
En effet, début novembre 2017, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda avait annoncé qu’elle allait demander aux juges l’autorisation d’ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis notamment par l’armée américaine dans le cadre du conflit afghan.
Selon Human Rights, cette annonce est «une tentative brutale de pénaliser les enquêteurs », et a demandé aux parlementaires américains de revenir sur cette mesure.

Yannick KOBO

Articles connexes

Leave a comment