Côte d’Ivoire: RHDP, pourquoi le parti unifié est une chimère

Côte d’Ivoire: RHDP, pourquoi le parti unifié est une chimère

59
0
PARTAGER

C’est en 2005, en mai, exactement, à Paris,   que le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a poussé ses premiers vagissements. Autour du berceau du nouveau né, les présidents Henri Konan Bédié, du PDCI ; Alassane Ouattara, du RDR ;  Albert Mabri Toikeusse, de l’UDPCI et Innocent Anaky Kobena, du MFA. Que du beau linge ! Dans le carnet de naissance a été consignée, en lettres d’or, la disposition relative à l’avenir du groupement politique qui pourrait, dans un avenir proche, se conjuguer au ‘’singulier’’. A savoir que le Rassemblement a vocation à se transformer en parti unifié où viendraient se fondre les Houphouëtistes et tous ceux qui se réclament de la philosophie et des idéaux du grand homme. C’est dans cet esprit que les alliés ont soutenu en 2010,  le candidat du RHDP, Alassane Ouattara, arrivé au second tour du scrutin  présidentiel cette année-là. C’est ainsi que l’alliance des Houphouëtistes est parvenu au pouvoir et que le plan commun de gouvernement contenu dans ‘’l’accord de Paris’’ a été acté. Conséquence, la Primature est revenue au PDCI, pendant que les différents partis signataires du RHDP ‘’investissaient’’ le gouvernement. Mais, suite à ses différentes et récurrentes plaintes et complaintes après qu’il a été sorti du gouvernement (mais, son parti y été représenté), Anaky Kobena a été poussé vers la sortie. Ce qui a donné lieu à un jeu de chaises musicales au RHDP  où il a été remplacé par l’un de ses lieutenants Anzoumana Moutayé, qui sera nommé au gouvernement, plus tard.

  • Le RHDP tourne desormais autour de Bédié et Ouattara

L’alliance qui jusque-là était réglé comme du papier à musique,  connaissait ses premières bisbilles. Et ce ne seront pas les dernières ; puisque quelques mois après, éclatait l’orage qui emporta les ministres Albert Mabri Toikeusse et Gnamien Yao. Il leur est reproché d’avoir contrevenu aux directives du Directoire de la coalition au pouvoir en se portant candidats aux législatives du 18 décembre 2016 et en suscitant d’autres candidatures au nom et pour le compte de leurs formations respectives ; l’UDPCI, pour le premier et l’UPCI, pour le second. Et depuis, ils ont pris leurs distances avec leurs anciens alliés. Et pourtant, il est prévu que le RHDP devienne un parti unifié. On se demande alors comment ce sera possible quand, régulièrement, sont exclus des alliés avec qui on se disait «mariés» pour le meilleur et pour le pire. Sans compter qu’il n’y a aucune ‘’justice’’ voire ‘’équité’’ au sein de l’alliance où «certains sont plus égaux que d’autres», selon le bon mot de Coluche, célèbre humoriste français. Aussi, ce qui vaut pour le PDCI et le RDR n’est-il  pas forcément valable pour les autres alliés, perçus dans l’imagerie populaire comme la cinquième roue du carrosse. Lire la suite sur notre 2é site investigateur.net

 

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE