@Informateur.info- Les éléments de la direction de la police criminelle (DPC) ont mis le grappin sur le cerveau du meurtre du footballeur international ivoirien, Henri Georges Aboubacar Griffiths, qui séjournait à Abidjan en octobre 2017, dans le cadre de ses vacances. Il a été froidement abattu d’une balle à  Angré-Djiby, un sous quartier de la commune de Cocody.

Interrogé par la police, ce chef de gang explique qu’ils étaient à la recherche d’un véhicule de luxe pour braquage, quand ils ont aperçu celui du footballeur. Ce dernier s’est opposé au moment du braquage, il lui a donc tiré dessus et son complice et lui ont filé avec le véhicule hors d’Angré. Selon les informations de la police, après l’arrestation de son complice, qui séjourne depuis lors à la Maca il a constitué un nouveau groupe de 3 personnes. Ils ont tous été interpellés après un braquage suivi de meurtre à Angré Djorobité, dans la même commune.

Ainsi, après un an de cavale, cet individu a été formellement identifié le mercredi 3 octobre 2018, comme le cerveau de l’assassinat du footballeur, suite à un croisement de fichiers, entre la direction de la police criminelle et la brigade de recherche et d’investigation, puisqu’il était entretemps recherché dans le cadre d’une enquête pour meurtre, suite à un braquage de domicile.

Yannick Kobo

Articles connexes

Leave a comment