Entre le PDCI et le  RDR, les deux poids lourds de la coalition au pouvoir, ce n’est plus le grand amour. Et pour cause. Le premier apprécie modérément que son allié le plus sûr au sein du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) remette en cause l’accord tacite conclu entre les deux relativement à l’alternance en 2020 qui était censée porter un cadre (militant actif) du vieux parti à la présidence de la République.

Le débat sur l’alternance en 2020 est révélateur du climat (délétère) qui prévaut au RHDP. Si le PDCI croit qu’en 2020, ce sera son tour ‘’d’être sur la photo’’, en vertu du ‘’deal’’ entre les présidents Bédié et Ouattara, en revanche, pour le RDR, il n’est nullement question de faire la passe à l’allié. Le ministre Cissé Bacongo, un ‘’baron’’ du parti des Républicains, ne s’est d’ailleurs pas gêné pour dire ses ‘’quatre vérités’’ au PDCI. «On n’a rien promis au PDCI’’, a-t-il rappelé. Ambiance…

Et depuis, les relations entre les deux alliés se sont crispées, peu ou prou. Conséquence, le PDCI qui semblait dormir sur ses lauriers et se complaire dans sa position de co-gérant du pouvoir, a décidé de se réveiller. Pour preuve, le président Bédié a tendu la main aux ‘’frondeurs’’. Et, désormais, au sein du parti,  les uns et les autres chantent l’hymne à la fraternité et à la cohésion retrouvées après la période des incompréhensions et des dissensions. Pour marquer cette dynamique vertueuse, N’Zuéba a restructuré le Secrétariat exécutif. Et pour boucler la boucle, afin que l’allié RDR ne se fasse aucune illusion quant aux nouvelles dispositions d’esprit  de l’ancien parti unique, celui-ci a clairement affiché sa volonté d’aller à la conquête du pouvoir, avec ou sans l’onction du RHDP : il a fait savoir qu’il désignera son porte-flambeau en 2018 ! Lire la suite sur lageneraledepresse.net

Articles connexes

Leave a comment