Alors que le débat sur l’alternance et le parti unifié  entre le RDR et le PDCI n’en finit pas de crisper les relations entre les deux poids lourds de la coalition au pouvoir,  l’on constate un rapprochement ‘’subreptice’’ entre le second et le FPI, parti d’opposition. Que cache ce ‘’ménage à trois’’ ?

Le PDCI  aurait-il des envies d’ailleurs ? Le parti de Konan Bédié veut-il faire des infidélités à son plus sûr allié politique, le RDR ? On peut s’interroger. Il n’est que de voir l’actualité de ces derniers jours. En effet, il n’y a pas longtemps, la presse a fait écho d’une rencontre entre jeunes du PDCI et du FPI. Et, comme pour confirmer ce rapprochement qui ne manque pas de saveur, Pascal Affi N’Guessan, président de la branche légale de l’ancien parti au pouvoir a rendu une visite de ‘’courtoisie’’ mercredi 24 janvier 2018 à Henri Konan Bédié, son homologue du PDCI. Au sortir de cette audience, le visiteur a rendu un vibrant hommage au doyen des  leaders politiques ivoiriens dont il a dit,  entre autres, ‘’qu’il est un monument de la politique ivoirienne’’. Quand on se rappelle que le même avait dit du même, dans un passé relativement récent, que ‘’Bédié était un vieux pneu réchappé’’ (sic), on ne peut manquer de sourire. Comme le temps passe. Cela dit, il est clair, comme de l’eau de roche, que le FPI veut tirer profit des bisbilles entre les deux alliés du RHDP qui se crêpent actuellement le ‘’chignon’’ sur les questions de l’alternance et du parti unifié, deux sujets qui les ont unis avant de  les opposer .Mais, l’observateur notera que le cœur de leur contentieux reste et demeure la question de l’alternance  qui était censée profiter au PDCI dont un candidat serait sur le pont en 2020 pour la (re) conquête du Graal. Mais à mesure qu’approche l’échéance, cette promesse assortie à l’Appel de Daoukro prend des allures de serpent de mer. Une occurrence qui insupporte le PDCI dont les responsables, à commencer par leur ‘’mentor’’, ne se gênent pas pour exprimer à la fois leur agacement et leur détermination à voir se réaliser les termes de ladite alternance. Ce qui n’est pas du goût de l’allié RDR bien décidé à ne pas ‘’lâcher le morceau’’. Résultat, la belle entente affichée par ces ‘’cadors’’ du RHDP n’est plus qu’un lointain souvenir. Du coup, le PDCI à qui le FPI a toujours fait des clins d’œil ‘’coquins’’, ne cracherait pas sur une éventuelle alliance avec les ex-refondateurs, juste pour le scrutin présidentiel à venir. Histoire de montrer aux républicains qu’ils ne sont pas ‘’incontournables’’, ni indispensables au PDCI pour la conquête du pouvoir. Un calcul qui vaut ce qu’il vaut, certes, mais qui devrait interpeller le RDR et l’amener à ‘’revoir sa copie’’ par rapport à l’alternance. Pour que tout continue.

René Ambroise Tiétié

Articles connexes

Leave a comment