@Informateur.info-3 août 2018- Le président du Conseil national du patronat Burkinabè ne sera pas candidat à sa propre succession. A 84 ans, Birahima Nacoulma qui est l’un des membres fondateurs de ce Conseil tient à prendre sa retraite.

Porté à la tête du Conseil le 22 mai 2012 à l’issue d’un audit ayant conduit à l’adoption d’un plan stratégique, le natif de Basin (Manga) s’est investi corps et âme dans l’organisation du monde des affaires, notamment les professions libérales et des groupements professionnels au Burkina Faso. Très discret, ce grand homme qui a donné toutes ses marques au Conseil national du Patronat burkinabè, demeure une personne ressources à la carrure internationale.

 

Ainsi, le Conseil a annoncé au cours d’une conférence de presse, le jeudi 2 août, le renouvellement de bureau qui se fera en assemblée générale élective le 11 octobre 2018. Pour postule à cette fonction, les textes exigent d’être de nationalité burkinabè, de jouir de ses droits civiques et de n’avoir fait l’objet d’aucune condamnation pénale pour crime de droit commun ou crime économique, ni de sanction civile ou administrative. Les candidats devraient avoir au plus 75 ans à la date de l’élection et être dirigeant d’une organisation professionnelle affilié au Conseil ou avoir été membre depuis au moins deux ans. A ces critères s’ajoute les cotisations qui devraient aussi être à jour. Les dossiers de candidatures seront reçus du 3 au 6 septembre par le comité statutaire.

 

Nul doute que son successeur qui sera connu au soir du 11 octobre prochain poursuivra l’élan impulsé par l’octogénaire à cette structure pour le bonheur des patrons d’entreprises burkinabè.

 

Dalima Dahoué

Articles connexes

Leave a comment