En grève jeudi, au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Bouaké, les agents prestataires de service d’entretien et de sécurité, ont repris le travail ce vendredi 11 août 2017. Suite à un accord trouvé avec les autorités préfectorales, ces derniers se sont mis à l’exécution de leurs tâches dans le plus grand hôpital de la ville.

D’après un responsable de la sécurité, Tiomba Diarrassouba, interrogé par l’AFP sur son lieu de travail, un accord a été trouvé entre ces agents, qui réclament sept mois d’arriérés de salaire, avec les autorités préfectorales, à la préfecture de région.  «Nous avons été rassurés  par le secrétaire général de la préfecture, Vacaba Koné. Il nous a dit qu’une solution sera rapidement trouvée, dans un bref délai et qu’il fallait qu’on reprenne le service», a-t-il affirmé.

Lire aussi/CHU de Bouaké: Les agents de sécurité et d’entretien en grève

Cependant, «si rien n’est fait d’ici jeudi prochain, nous allons alors enclencher une grève illimitée», a ajouté Tiomba Diarrassouba.

Une grève a éclaté jeudi 10 août, au Centre Hospitalier et Universitaire de la deuxième grande ville de Côte d’Ivoire, Bouaké. Ce sont 123 agents, selon la responsable du service entretien, Madoukoffi Doumbia, qui réclament le paiement de sept mois d’arriérés de salaire. Cette grève avait empêché le bon fonctionnement de plusieurs blocs, notamment le bloc opératoire du plus grand centre hospitalier de ladite ville.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment