Un nouveau parti politique : Le Rassemblement des Sentinelles pour l’Epanouissement Economique et Politique (R.S.E.E.P), a vu le jour au Burkina-Faso, et vient ainsi agrandir la famille politique du pays. Mis en place depuis le 13 mai 2015, c’est le samedi 29 juillet dernier, à Ouagadougou face aux médias que les dirigeants du R.S.E.E.P, ont présenté de façon officielle le nouveau parti, marquant ainsi son entrée sur la scène politique du « pays des hommes intègres ».

Lors de la rencontre avec la presse, les initiateurs du parti ont indiqué qu’ils viennent, avec pour ambitions de ‘’révolutionner’’ la politique au Burkina-Faso et par la même occasion répondre aux attentes des populations. « Il est l’un des partis politiques qui s’est concrétisé à la faveur de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, ainsi pour dire que nous sommes des héritiers légitimes de cet éveil de conscience. Avec tout le peuple, nous avons été des sentinelles, sur la tour de veille, nous avons toujours alerté nos dirigeants des dangers qui arrivent : au nombre des dangers, nous avons l’injustice, la corruption, la mauvaise gouvernance, le ras-le-bol du peuple, les crises, etc., mais hélas, devant la sourde oreille du gouvernement de l’époque, la conséquence directe a été la naissance des 30 et 31 octobre 2014 », ont indiqué les pères fondateurs du R.S.E.E.P.

L’option idéologique du Rassemblement des Sentinelles pour l’Epanouissement Economique et Politique est le ‘’social-libéralisme’’, et a pour devise : ‘’Vigilance-prudence-prévoyance’’. Le R.S.E.E.P, se dit être un parti du centre (c’est-a-dire qu’il n’est ni de la majorité ni de l’opposition).

Son président, a par ailleurs indiqué que le parti a opté pour la ‘’révolution’’ afin de mettre un terme aux pratiques actuelles, qui sont à la base du non développement des masses populaires. «Ainsi, nous avons opté pour la Révolution pour marquer une rupture avec les pratiques actuelles qui ne favorisent pas un réel développement des masses populaires », a signifié Joël Aimé Ouédraogo, président du R.S.E.E.P.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment