La cité universitaire de la Patte d’Oie de Ouagadougou, qui est dans un état de dégradation très avancé, sera réhabilitée à hauteur de 250.640.585 millions de FCFA, a annoncé, jeudi, le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur Alkassoum Maïga, lors de la cérémonie officielle du lancement des travaux de réfection de ladite cité.
Pour le ministre de l’Enseignement supérieur du Faso, «il était temps pour que la cité universitaire de la Patte d’Oie soit réhabilitée. Car elle était dans un état de dégradation extrême. Ce qui n’était pas digne d’un système d’enseignement aussi grand et respecté dans le monde entier, que celui du Burkina-Faso», a indiqué le ministre Alkassoum Maïga.
Ce sont entre autre la climatisation, la plomberie sanitaire, la maçonnerie, l’électricité, l’étanchéité générale dans toutes les salles d’eau, la sécurité-incendie, le téléphone et le revêtement faciale des murs de cette cité universitaire, qui sont concernés par les travaux de réfection qui vont coûter 250.640.585 millions de FCFA au gouvernement burkinabè.
Le ministre de l’Enseignement supérieur burkinabè Alkassoum Maïga, a tenu à demander l’indulgence, la compréhension et la collaboration des étudiants avec les maitres de chantiers et les ouvriers, en vue de la bonne marche des travaux. Parce que ces travaux vont permettre «à améliorer vos (les étudiants) conditions de travail et de vie».
Le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur du Burkina, a d’ailleurs profité de l’occasion, pour annoncer l’arrivée d’une vague d’environs soixante-douze (72) bus, d’ici début décembre 2017 et au cours du mois de janvier 2018.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment