Annoncée depuis des mois, la pause de la 1ère pierre de la Cité de la diaspora burkinabè s’est déroulée, ce mercredi 11 juillet 2018, en présence du Premier ministre, chef du gouvernement. Cette cérémonie, faut-il le préciser, intervient en marge du Forum national de la diaspora qui réunit dans la capitale burkinabè plus de 200 participants burkinabè venus de l’extérieur. La cité de la diaspora sera construite à Guimgtenga dans le département de Koubri, à moins d’une trentaine de kilomètres de Ouagadougou.

C’est une superficie de 100 hectares qui abritera un millier de logements assortis d’infrastructures scolaires et sanitaires ainsi que des espaces verts. La cité de la diaspora, selon les autorités, accueillera plusieurs types de logements dont les coûts varient entre 29 à 45 millions FCA. Pour le Premier ministre Paul Kaba Tiéba qui avait à ses côtés, les ministres Dieudonné Bonanet de l’urbanisme et de l’habitat, et Paul Robert Tiendrébéogo de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, ce projet vise à permettre à ses compatriotes vivant hors du Burkina de disposer d’un lopin de terre et d’une maison. «La préoccupation des burkinabè de l’extérieur c’est de disposer d’un toit au Burkina où les enfants ou eux-mêmes peuvent venir passer les vacances leurs enfants peuvent venir », a-t-il indiqué. Et d’ajouter que «c’est pour cette raison que le gouvernement a décidé en marge du forum de la diaspora de faire la pause de la première pierre de cette cité».

Dalima Dahoué

 

 

Articles connexes

Leave a comment