C’est toujours le statu quo  dans le procès intenté par la Haute Cour de justice du Burkina Faso, contre l’ex- président Blaise Compaoré et ses ministres. Ainsi pour la quatrième fois successive, le procès de l’ancien régime a été renvoyé sine die. Cette fois ci, pour permettre à la Cour suprême d’évacuer la préoccupation  émise par les avocats de la défense, quant à la rétroactivité de loi sur la Haute Cour de justice. Les avocats de la défense avaient fondé leurs arguments sur le fait que, lorsque la loi sur la Haute Cour de justice subissait sa dernière révision, les ministres de l’ancien régime de Blaise Compaoré n’étaient plus en fonction. D’ou la requête des avocats de la défense. Laquelle requête avait été foulée aux pieds par la Haute Cour de justice. La réaction des avocats de la défense a été spontanée. Ils ont simplement claqué la porte du Tribunal comme protestation. Avec cet autre report,  Les choses semblent aller dans le sens souhaité par la défense, car la Cour suprême s’est enfin saisie du dossier afin d’analyser la requête des avocats de la défense. Il faut rappeler que Blaise Compaoré et une trentaine de ses ministres sont poursuivis par la Haute Cour de justice du Burkina Faso pour complicité d’homicides volontaires, de coups et blessures volontaires , pendant  l’insurrection populaire, qui a emporté Blaise Compaoré du pouvoir. L’ex-chef d’Etat du Burkina Faso sera jugé par contumace, car il vit depuis sa chute en Côte d’Ivoire et a acquis la nationalité ivoirienne.

Yannick Kobo

Articles connexes

Leave a comment