Burkina Faso : Le président Kaboré dit ‘’Niet’’ à la réconciliation

Burkina Faso : Le président Kaboré dit ‘’Niet’’ à la réconciliation

289
0
PARTAGER

Informateur.info- Dans un communiqué signé par la Direction de la Communication de la Présidence du Faso (DCPF), ce jeudi 20 avril 2017,  nous apprenons, avec effarement, que le président Roch Marc Christian Kaboré ne se sent pas concerné par les activités de la CODER (Coalition pour la Démocratie et la réconciliation nationale). Et  pourtant, il a  reçu celle-ci  en audience le 31 mars 2017 et, selon Ablassé Ouédraogo,  signataire de la plateforme, le président du Faso ‘’aurait marqué son accord et déclaré qu’il allait être le porteur de ce projet’’. A ce moment-là,  chacun s’était réjoui des bonnes dispositions du premier des Burkinabè, d’autant qu’il donnait ainsi toutes ses chances au processus de réconciliation  qui a connu quelques couacs dans un passé récent. Que ne furent donc l’étonnement et la stupéfaction des Burkinabè d’apprendre, par le truchement de la  DCPF, que Roch Marc Christian Kaboré ‘’ne se reconnaît, ni de près, ni de loin, dans les déclarations de Ablassé Ouédraogo’’, celles-ci n’engageant que leur auteur ! On tombe des nues ! Mais, ce  n’est pas  tout ; puisque, la DCPF particulièrement en verve, soutiendra, sans le moindre scrupule, que ‘’le président du Faso n’apporte aucun soutien à cette organisation ‘’ (la CODER). Le citoyen burkinabè ordinaire  se pose certainement quelques questions. Dans quel pays sommes-nous ? Où a-t-on vu un Chef d’Etat refuser la réconciliation de ses compatriotes ? Qu’est-ce qui motive le refus du président Kaboré ? On se perd en conjectures tant l’attitude du successeur de Baise Compaoré est surréaliste. Tout se passe finalement comme si la réconciliation le gênait. Elle ne fait donc pas partie de ses préoccupations voire priorités ! Pour le coup, il semble donner raison à ceux qui soutiennent que le régime Kaboré ne veut pas de la réconciliation puisque celle-ci donnerait l’occasion au CDP, ancien parti au pouvoir, de se reconstruire dans la perspective des futures joutes électorales. Une éventualité qui semble effarouchée le MPP du président Kaboré. Ce dernier a donc décidé de botter en touche la question de la réconciliation nationale dans son pays. C’est critiquable ! Et pas qu’un peu !

René Ambroise Tiétié

 

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE