Un protocole d’accord a été signé entre le gouvernement burkinabè et le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), dans la nuit du mercredi 31 janvier 2017. Ce pacte portant sur la loi dans le secteur de la santé, intervient quelques heures après l’annonce d’une grève de 24h par ce mouvement syndical, composé de 6 groupes.
Même si pour l’heure le contenu de cet accord n’a pas encore été rendu public, il est certain que le climat dans le domaine de la santé publique au Burkina-Faso, s’apaisera un temps soit peu, les mois à venir.
Les mouvements d’humeurs des membres du SYNTSHA, sont récurrents ces dernières années au Faso. A l’origine de ces grèves, un agent de la santé, poursuivi par la justice burkinabè depuis 2012, pour «non assistance à personne en danger et homicide volontaire». Ajouté à cette cause, la SYNTSHA, exige aussi la mise en œuvre du protocole d’accord du 13 mars 2017.
Soulignons au passage que ce même mercredi du 31 janvier 2018, le présumé agent de santé, nommé Kaboré Nonguézanga, a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, par le Tribunal de Grande Instance de Ouahigouya (TGI).

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment