@Informateur.info- C’est un homme au grand cœur. Et chaque jour qui passe, Alassane Bala Sakandé, puisque c’est de lui qu’il s’agit, multiplie les actes de charité et de partage. Qu’on en juge ! Le samedi 16 décembre 2017, le président de l’Assemblée nationale burkinabé annonçait officiellement qu’il cédait la moitié de son salaire de base de député au profit des orphelinats du Burkina Faso.

L’information n’avait laissée personne indifférent. Surtout qu’il ne s’agissait pas de la moitié d’un mois de salaire mais une cession qui devrait courir tout le long du mandat du parlementaire. Ce qui représente une mensualité de 480.000 FCFA. Le montant importe peu. Mais l’acte était inédit pour ne pas retenir l’attention. Dans un pays de gueux où l’écart entre riches et pauvres se creuse de jour en jour, l’on ne peut souhaiter que de tels actes se multiplient au bénéfice des personnes vulnérables.

Mais en attendant que d’autres personnes de bonnes volontés le rejoignent, le successeur de Salif Diallo poursuit ses bonnes œuvres. Ce, de manière désintéressée. Il n’est certainement pas le plus riche, mais il a à cœur de partager le peu qu’il a avec les démunis. Par son altruisme, Alassane Bala Sakanké (ABS) prouve qu’on peut être une personnalité politique et être proche des populations en difficultés. C’est ce qui explique sans doute sa visite, mardi dernier, jour de la Tabaski au Centre Delwendé à Tanghin ; où il a communié avec les femmes accusées de sorcellerie et bannies de leurs villages. On a vu le président de l’Assemblée Nationale vêtu de blanc, manger dans la même assiette que ces femmes.

Au-delà de la fête de Tabaski, l’image reste expressive parce qu’elle envoie  un message d’amour, de partage et d’humilité. Nul doute que Alassane Bala Sakandé montre là, un exemple à suivre.

 

Yannick Kobo

 

 

 

 

Articles connexes

Leave a comment