Les 8 soldats burkinabè tués lors de l’attaque djihadiste qui a frappé la capitale burkinabè, le vendredi 2 mars dernier, ont été inhumés ce mercredi 7 mars 2018, à Ouagadougou.

Il faut souligner qu’avant leurs inhumations au cimetière municipal de Gounghin, les victimes ont été décorées à titre posthume par les premières autorités du Burkina-Faso.

Par ailleurs précisons que la CEDEAO, a annoncé de soutenir financièrement les victimes de l’attaque du 2 mars 2018, ainsi que le ministère burkinabè de la défense, afin d’aider le Burkina à se remettre de cette énième attaque terroriste survenue en plein cœur de Ouagadougou. Le montant de ce soutien est estimé à plus de 130 millions de FCFA.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment