@LGP- En dépit des nombreux actes de «charité» qui vaudraient à Alassane Bala Sakande, président de l’Assemblée nationale du Burkina, le qualificatif ‘’d’homme au grand cœur’’, l’association Convergence citoyenne panafricaine (CCP), a tenu à interpeller le successeur de feu Salifou Diallo sur la pérennité des actions qu’il mène au profit des populations.

Selon la CCP qui a produit à cet effet une lettre ouverte en date du 21 décembre dernier, l’engagement de Bala Sakandé, auprès des masses «populaires et laborieuses» n’est plus à démontrer. Cette structure en veut pour preuve certaines actions telles que l’octroi de la moitié de son salaire de base aux orphelinats du Burkina Faso, la remise de six tonnes de vivres à chacune des six communes rattachées à la ville de Ouagadougou, destinées aux personnes démunies, et le partage du repas de la fête de Tabaski avec les 247 pensionnaires du centre Delwendé. Cependant, la CCP reste sceptique sur la portée de la «débauche» d’énergie du premier responsable du parlement burkinabè. «Une analyse profonde de vos actions sans complaisance, nous amène à noter que vous avez décidé d’inscrire votre magistère dans le conjoncturel et non le structurel», a révélé Ousmane So, président de la CCP. Et d’expliquer : «Le conjoncturel étant malheureusement largement limité dans le temps et l’espace avec des effets ponctuels, il est à craindre que votre gouvernance n’apporte pas de changements profonds au quotidien du ‘’bas peuple».

Pour Ousmane So, «les actions de Bala Sakandé ne peuvent que contribuer à apporter un peu de joie sur le court terme, en calmant la fièvre plutôt que de soigner la maladie, et ne touchent qu’une frange de la population, pas la société entière». «A notre entendement, l’action du Président Alassane Bala Sakandé devrait s’inscrire dans le structurel en menant le lobbying nécessaire pour que le parlement vote des lois à même de créer les conditions propices à la lutte contre la pauvreté en évitant que les populations continuent de tendre la sébile», a préconisé la CCP.

 

Yannick KOBO

Articles connexes

Leave a comment