@Informateur.info- C’est fait. Guillaume Soro n’est plus président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Le député de Ferkessédougou a rendu sa démission, ce vendredi 8 février 2019, au cours d’une session extraordinaire qu’il a convoquée.

L’ex-secrétaire des Forces vient de «délivrer» les artisans du RHDP unifié avec à leur tête le président Alassane Ouattara, qui depuis des semaines n’ont de cesse de réclamer sa démission. «Soro Guillaume démissionnera en février, c’est entendu, c’est réglé», avait lancé Alassane Ouattara le 28 janvier dernier lors de la présentation des vœux  de nouvel an de la presse. Tout est donc bien qui finit bien, peut-on dire.

«Heureux qui m’abandonne, il me rend à moi-même», disait un penseur. Et cette pensée rime bien avec la situation de l’ex-président du parlement ivoirien. Ceci pour dire, libéré de toute contrainte, Guillaume Soro pourrait aisément faire face un nouveau challenge. Celui de briguer la magistrature suprême.

Yannick KOBO

Articles connexes

Leave a comment