Le MPLA (Mouvement populaire pour la libération de l’Angola), parti au pouvoir, a remporté les élections générales qui ont eu lieu le mercredi 23 août dernier, avec 64,57% des suffrages.

Dès lors, Joao Lourenço, candidat du MPLA,  est assuré de succéder à José Eduardo Dos Santos, à la tête du pays depuis 38 ans, et qui ne s’est pas représenté à ces élections.

Dès publication des chiffres provisoires par la commission électorale, qui donnent vainqueur le MPLA, parti au pouvoir avec 64, 57%, qui devance de loin, son rival historique l’UNITA, qui n’a récolté que 24,04% des voix, l’opposition angolaise dans son ensemble,  ne s’est  pas fait prier pour contester les résultats, comme c’est le cas généralement en Afrique.

L’UNITA a donc décidé de publier ses propres chiffres, tout en dénonçant la partialité de la commission nationale électorale, et d’annoncer : « Nous avons les moyens de faire toutes les vérifications nécessaires. Nous sommes disposés à travailler avec la CNE pour étudier les différences que nous observons dans nos résultats ».

Yannick Kobo

 

 

 

 

Articles connexes

Leave a comment