Qui a pu provoquer l’ex-ministre ivoirien du sport, Alain Lobognon, pour qu’il se «révolte» et dézingue l’appareil judiciaire ivoirien. Pour emprunter un langage courant en Côte d’Ivoire, l’ivoirien lambda dira ‘’qu’est-ce qui n’a pas marché ?».

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le député-maire de Fresco est très remonté contre les juges ivoiriens, qui selon lui, prennent de façon récurrente des décisions aux antipodes de la réalité, pour ne pas dire injustes. Le député de Fresco exige que ces magistrats rendent le tablier. «Tous ces juges qui déchirent leur serment pour rendre des décisions injustes, doivent démissionner de l’appareil judiciaire. La Côte d’Ivoire a assez souffert», a-t-il martelé.
L’honorable Alain Lobognon trouve inconcevable et aberrant que l’on puisse parler de séparation des pouvoirs en Côte d’Ivoire, et demande que l’on se taise à cet sujet, car dira t-il: «elles ne servent à rien ces grandes déclarations sur l’indépendance de la justice en Côte d’Ivoire, si les juges sont manipulés et instrumentalisés au quotidien», a-t-il révélé.

Candidat indépendant aux prochaines élections locales, ce proche du président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro, déplore que l’on en soit arrivé à cette situation de justice aux ordres de quelques personnes, et regrette toute l’énergie déployée pour l’avènement d’un état de droit, où personne n’est au dessus de la loi. «Elle est vraiment très loin cette époque où nous battions le pavé en vue d’instaurer en Côte d’Ivoire, un véritable Etat de droit. Véritable entourloupe!», a-t-il lâché, sur son compte twitter.

 

Yannick Kobo

Articles connexes

Leave a comment