Henri Konan Bédié dont les relations avec le président Alassane Ouattara ne sont pas au beau fixe, vient d’en rajouter une couche sur la question du parti unifié dont l’AG constitutive est prévue pour ce lundi 16 juillet 2018.

«Ceux qui iront à cette AG constitutive du parti unifié se seront exclus par eux-mêmes. Car, ils n’y vont pas en tant que pdci», a menacé N’Zuéba ce vendredi 13 juillet, réagissant à l’annonce de l’AG constitutive du parti unifié qui se tiendra le lundi 16 juillet 2018 dans la capitale économique. Du coup, les ministres pdci pro-parti unifié se trouvent pris au piège. Ils sont coincés, parce qu’ils ne peuvent prendre le risque de ne pas être à cette AG, ils pourraient perdre leur portefeuille ; mais, ils risquent aussi gros s’ils y vont. Cela ressemble à la quadrature du cercle.

Cependant,  il y a fort à parier que les concernés décideront, après réflexion,  de se rendre à l’AG en question, espérant choisir le ‘’moindre mal’’. Pour autant, ils pourraient se retrouver dans une situation fort embarrassante : exclus de facto du PDCI qui ne les reconnait plus, perçus comme des ‘’traîtres’’ par l’opinion (y compris le RDR dont ils mènent pourtant le combat), il est peu probable qu’ils sortent grandis de cette affaire qui commence à sentir le roussi pour eux. Ils pourraient alors devenir les sacrifiés du parti unifié.

Quelle histoire ! Qui aurait cru que la coalition au pouvoir se trouverait dans un tel embrouillamini à quelques mois de 2020 ? C’est une situation totalement improbable qui menace la stabilité du pays. Une aberration quand on se souvient que les promoteurs du parti unifié avaient justement soutenu que ce grand groupement assurerait ‘’stabilité et paix’’ à la Côte d’Ivoire. Curieuse ironie.

Tassigny Auriol

Articles connexes

Leave a comment