«La politique sous le président Roch a pour caractéristiques principales la psychose du complot permanent, l’achat de conscience, les coups en dessous de la ceinture, le manque de vision et la guéguerre quotidienne». Ce sont-là, les propos tenus par le président de l’Alliance pour la défense de la patrie (ADP), Abraham Badolo à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée, ce jeudi 11 janvier. Le président de l’ADP dressait le bilan des deux années de gestion du pouvoir du président Roch Marc Kaboré au Centre national de presse Norbert Zongo. « L’avènement du MPP au pouvoir après une insurrection populaire qui a enregistré plusieurs martyrs avait donné un véritable espoir sur l’avancée des libertés démocratiques », a rappelé le conférencier. Et de poursuivre: »Mais au terme de deux années de gestion, le constat est amère, les droits de l’homme et les libertés démocratiques sont violés et bafoués avec mépris dans notre pays. Il suffit de se référer au récent rapport  semestriel de l’ODDH sur la situation des droits de l’homme au Burkina Faso pour être édifié sur l’ampleur des violations ». Pour Abraham Badolo, «après 24 mois de gestion du pouvoir par le président Roch Marc Kaboré, le Burkina est englué dans une crise structurelle et conjoncturelle sans précédent au plan politique, économique et social».

L’orateur du jour a également dénoncé ce qu’il considère comme une tentative de musellement des OSC par le régime Kaboré. »Ces derniers jours, le pouvoir MPP profitant de l’affaire dite ‘’Auguste Denise Barry’’ s’est mis dans une logique de règlement des comptes avec des leaders d’osc qui l’empêcheraient de dormir à travers une chasse aux sorcières savamment orchestrée par ses thuriféraires« , dira t-il.

L’Alliance pour la défense de la patrie, est une association de la société civile burkinabè et a pour mission de promouvoir la démocratie au Burkina-Faso.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment